Destination vide (Cycle du Programme conscience, Livre 1)

Destination vide (Cycle du Programme conscience, Livre 1)

Frank Herbert

Language: French

Pages: 208

ISBN: 226611980X

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub

Destination vide (Cycle du Programme conscience, Livre 1)

Frank Herbert

Language: French

Pages: 208

ISBN: 226611980X

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Destination vide (titre original : Destination: Void) est un roman de science-fiction écrit par Frank Herbert en 1966.

Ce roman est une étude de la possibilité de créer l'aboutissement de l’Intelligence artificielle : la Conscience.

Contrairement à l’idée largement ancrée depuis les lois de la robotique d’Isaac Asimov, les machines pensantes ne veulent pas forcément le bien de l’humanité.

You're Dangerous (How to Tame a Heartbreaker, Book 1)

Uncharted Territory

Violin

Clown Girl: A Novel

The Machine Awakes (Spider War, Book 2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pourquoi il s’est mis hors circuit, pourquoi il nous a envoyé ce message… — Vous le remettriez en route ? demanda Flatterie. — Pas vous ? fit Timberlake. — Avez-vous oublié son agressivité ? Vous étiez avec moi, là-bas… pris au piège. Nous sommes en train de jouer à colin-maillard, pensa Bickel. Nous savons qu’il y a là quelque chose – quelque chose d’utile et de dangereux à la fois. Nous tâtonnons pour essayer de l’appréhender et de le définir, mais Raj a raison. Nous ne savons pas si ce que

Prudence Weygand s’était écoulé, fréquemment ponctué dans Central-com par des silences gênés. Flatterie n’aimait pas ces silences. Il sentait que chacun d’eux emportait ses compagnons un peu plus loin – peut-être au-delà de tout contrôle. Et il lui fallait maintenir ce délicat contact, ce moyen de contrôle. L’un de ces silences les étreignait en cet instant même ; il semblait venir à eux depuis l’espace, à travers la coque de l’astronef. Flatterie savait qu’il aurait dû dire quelque chose, mais

handicaper. Il leur restait encore des mois – peut-être les dix mois entiers. Et dix mois, dans leur situation présente, c’était une éternité. La nef avait beaucoup plus de chances d’être frappée par un désastre d’une nature différente ; il le sentait. Il y avait dans l’Œuf de Fer Blanc quelque chose de louche – de très louche. Bickel trouvait absurde qu’un homme soit obligé de rester en permanence dans Central-com, écrasé un peu plus à chaque battement de cœur sous le poids de la

retourna vers Flatterie. — Raj, dit-il. Nous ne sommes pas conscients. — Quoi ? Hein ? C’était Timberlake qui sortait de son sommeil en se frottant les yeux, le regard posé sur Bickel. — Nous ne sommes pas éveillés, dit Bickel. XXII � Au-delà des sens, il y a les objets ; au-delà des objets, il y a le mental ; au-delà du mental, il y a l’intellect ; au-delà de l’intellect, il y a le Grand Moi. » Katha UPANISHAD, Extrait, destiné à l’instruction des psychiatres-aumôniers. Nous ne sommes

et navigant breveté. Il pouvait tenir un quart, réparer les servos et les senseurs les plus simples, et observer les précautions courantes de sécurité qu’exigeaient les équipements biofonctionnels. Mais il y avait un autre Flatterie : le psychiatre-aumônier. Pour Bickel, la partie psychiatre de l’homme comportait son utilité particulière, mais l’énigme de l’aumônier n’offrait que mysticisme et discussions sans conclusion. Je ne sais jamais quel masque porte Flatterie, pensa Bickel. Il souhaitait

Download sample

Download