En attendant Esclarmonde

En attendant Esclarmonde

Danielle Mémoire

Language: French

Pages: 74

ISBN: 2846823103

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub

En attendant Esclarmonde

Danielle Mémoire

Language: French

Pages: 74

ISBN: 2846823103

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


«Un petit livre de rien du tout que je tenterais d'écrire en attendant Esclarmonde, et intitulerais En attendant Esclarmonde, qu'est-ce que tu en penserais ? Que ce serait un peu sot ? Parfaitement sot ? Ou bien encore pas si sot que cela ?» Comme avec la plupart de ses livres Danielle Mémoire met ici en scène, en page, l'écriture du livre qu'elle écrit, son élaboration, les degrés et les niveaux par lesquels cette alchimie si particulière à son ouvre se met en place. Les personnages qui le traversent en sont aussi les auteurs, changeants, fugaces, incertains, et ce dispositif sans cesse reconduit mais à chaque livre perfectionné, enrichi de ceux qui le précèdent, est d'une sophistication vertigineuse. Les identités, les histoires, les passés circulent et s'échangent selon une écriture, une langue, d'une rare distinction.

En attendant l'année dernière

Farenheit 451

Supertoys Trilogy

The Life and Opinions of the Tomcat Murr

Home To Harlem (Northeastern Library of Black Literature)

Bartleby, le scribe : Une histoire de Wall Street

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la syntaxe –, ce n’est pas comme tracer les caractères, c’est comme porter la flamme. Tu n’entendras pas, ici, flamme au sens noble : c’est une petite flamme de rien dont je te parle, celle du fourneau, celle d’une allumette. Quelquefois, les allumettes ne valent rien : toutes s’éteignent ; d’autres fois, c’est la feuille qui prend feu avant qu’on ait rien déchiffré. Mais lorsque cela marche, c’est vrai que c’est un peu magique. Je me sens plus proche du sujet abstrait, du manieur de syntaxe :

qu’il entend, dans le moment où j’écris, m’est inaudible lorsque je me relis. Je ne peux pas isoler le sujet biographiquement structuré de pages auxquelles il est sous-jacent. Je dis que je le perçois : je ne le vois pas ; la phrase me le masque, qu’il sous-tend. Ce qui vaut ici de mes livres (de pages que j’écris), et de moi-même, vaudra, si j’ai un peu de chance, de tous les livres de tout le monde, ou, du moins, de beaucoup de livres de beaucoup. Si je n’ai pas de chance, cela ne vaudra

vous paraisse immense, et qu’il se déploie, dans vos rêves, jusqu’aux dimensions d’une ville ; les couloirs s’y prolongent, dans vos rêves, les escaliers s’y multiplient, les étages s’y accumulent ; sans fin les terrasses y donnent sur d’autres terrasses) ; vous n’êtes plus à présent bien loin de croire qu’il n’y a pas du tout, dans ce lycée, de classe de première, si même il y en a jamais eu ailleurs, si cela existe, une classe de première, une classe en général, un lycée, des élèves. Air iodé,

il y a de quoi fouetter un chat, et c’en est fini de même. Septième version : La septième version, sitôt passé le premier paragraphe (régulièrement demeuré inchangé), s’arrête à observer que le Corpus a un auteur unique. Cette vérité, rarement contestée dans l’espace du monde, ne va pas de soi regardée de l’intérieur du Corpus, où elle doit être soit établie, soit posée. La septième version la pose. Il se peut qu’elle aille jusqu’à spécifier que je suis cet auteur unique. Elle ne

nous, depuis que nous avons pris le parti d’étendre Les Personnages à la dimension d’un Corpus. – Je voulais dire avant que nous n’ayons pris ce parti, a dit Henri. Je n’ai pas, par ailleurs, besoin, me semble-t-il, d’attirer votre attention sur ceci que je me trouve jouer un rôle absolument déterminant dans au moins deux de nos brefs virtuels ouvrages. – Ah bon ? a dit Eulalie Cyméa. Quels brefs virtuels ouvrages, donc ? Et quel rôle ? – Dans Les Enfances, a dit Henri, et dans Mes oncles II.

Download sample

Download