Journaux I

Journaux I

Marivaux

Language: French

Pages: 357

ISBN: 2:00304775

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub

Journaux I

Marivaux

Language: French

Pages: 357

ISBN: 2:00304775

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Sait-on que Marivaux, romancier et dramaturge de renom, fut aussi " journaliste " avant la lettre ? Il collabora pendant près de quarante ans aux périodiques de son temps, et créa plusieurs journaux dans lesquels il exerça seul sa plume. Le premier tome de cette édition met à l'honneur le plus célèbre d'entre eux, Le Spectateur français, publié sous forme de " feuilles volantes " de 1721 à 1724. Un narrateur misanthrope, spectateur désabusé de l'espèce humaine, y croque sur le vif les excès de l'amour-propre chez les grands, les riches, les coquettes, les savants et les auteurs, tout en insérant dans ses commentaires lettres, mémoires, et histoires fictives. Dans les Lettres contenant une aventure et les Caractères des habitants de Paris publiés dans le Mercure entre 1717 et 1720, Marivaux mêle réflexions, anecdotes, saynètes, et use d'une arme plus puissante que la satire pour châtier les moeurs de son temps : l'humour.

The Data Journalism Handbook

The Armies of the Night: History as a Novel, the Novel as History

Artículos periodísticos

Beyond News: The Future of Journalism

Chasing Newsroom Diversity: From Jim Crow to Affirmative Action (The History of Communication)

Losing the News: The Future of the News that Feeds Democracy (Institutions of American Democracy)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pas encore… » (Feuille XVI, p. 178). Cette traduction des pensées inavouables des personnages connaît plusieurs prolongements dans l’œuvre de Marivaux. Le procédé est récurrent dans les deux autres périodiques, en particulier à la fin du Cabinet du philosophe où l’auteur parvient à une forme inédite de narration fantastique : le � Voyageur dans le monde vrai » apprend à décoder le double sens des propos ou des attitudes de son entourage, tout en étant persuadé que ce sont des gens d’un � autre

celui du Discours sur l’origine de l’inégalité. Quelque temps après avoir montré sa comédie Narcisse à Marivaux44, Rousseau a projeté de lancer avec Diderot un périodique intitulé Le Persifleur45, fortement inspiré du Spectateur marivaudien : � Quelquefois je suis un dur et féroce misanthrope, en d’autres moments, j’entre en extase au milieu des charmes de la société et des délices de l’amour. […] En un mot, un protée, un caméléon, une femme sont des êtres moins changeants que moi », déclare le

filets17. Comme il s’était attendu à quelque résistance de la part du Noble, quand il avait arrêté son compte, il est charmé de sa docilité ; il en a de la reconnaissance, il estime, il admire enfin celui qui a bien voulu ne pas sentir qu’il était Gentilhomme : voilà le grand œuvre18 du petit noble Philosophe, dont l’amour-propre longtemps contraint, trouve enfin la récompense de la contrainte qu’il a soufferteCLVI. Il me semble, Madame, que vous me demandez comment il en use avec l’Homme de

la phrase étant adaptée comme suit : � me la débrouilla »). 1752 : � que ces mouvements ». LXXXVIII- Mercure  : � au parloir ; j’y perdis mon ignorance, et mon cœur eut son compte ». LXXXIX- Mercure  : � que j’avais à le voir ». XC- Mercure  : � ce chagrin-là n’était qu’un dévouement de ton âme à une fidélité éternelle, et qui développerait ce chagrin y trouverait un furieux alliage d’amour ; et voilà justement la zizanie qui étouffait la joie : laisse-la hardiment mourir ; il n’y a que les

devait sceller l’alliance entre les deux royaumes conclue en 1721 ; l’entrée de l’Infante à Paris eut lieu le 22 mars 1722, mais l’Espagnole fut renvoyée en 1725, et Louis XV épousa Marie Leszczyńska. 4- Le genre humain est donné à contempler en lui-même, et non dans telle ou telle espèce ou classe d’individus. Ces déclarations du Spectateur philosophe sont caractéristiques de l’anthropologie marivaudienne. 5- Il critiquait ensuite. 6- Le personnage du savetier a ses lettres de noblesse

Download sample

Download