S'abandonner à vivre

S'abandonner à vivre

Language: French

Pages: 0

ISBN: B00YRBL05M

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub

S'abandonner à vivre

Language: French

Pages: 0

ISBN: B00YRBL05M

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Devant les coups du sort il n'y a pas trente-six choix possibles. Soit on lutte, on se démène et l'on fait comme la guêpe dans un verre de vin. Soit on s'abandonne à vivre. C'est le choix des héros de ces nouvelles. Ils sont marins, amants, guerriers, artistes ou voyageurs, ils vivent à Paris, Zermatt ou Riga, en Afghanistan, en Yakoutie, au Sahara. Tous ont choisi une "résignation joyeuse, désespérée face à ce qui advient". Sylvain Tesson nous livre une lecture toute personnelle de ses 19 nouvelles où l'ironie, l'humour et la vivacité nous transportent au cœur des contrées qu'il affectionne, celles de l'humanité ordinaire et universelle.

The Best Short Stories of O. Henry

The Improbable Adventures of Sherlock Holmes

The Business of Naming Things

Brooklyn Noir (Akashic Noir)

R Is for Rocket

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

de partager l’addition et pinaillent sur les verres de vin, je ne sais pourquoi, il me vient toujours à l’esprit l’image de Yuichiro, de Leplan et d’Oates. Trois mecs qui vous auraient tous invités. LES PITONS J’ai demandé la lune au rocher. STÉPHANIE BODET Rien de pire que de se faire brûler la politesse. On s’imagine être le premier, un salaud vous a précédé. Des filles prétendument vierges sont ainsi mortes sous les coups d’amants qui se pensaient défricheurs. Ces brutes ont cependant des

quatre heures du vol qui nous menait à Alger. Jack, lui, descendait des gins en zieutant les hôtesses, la main droite sous la jupe de Marcella. Il daigna jeter un coup d’œil par le hublot, au-dessus de la Méditerranée, pour s’assurer de la supériorité esthétique des montagnes sur les moirages maritimes. — La mer, c’est vraiment con, avait-il dit. — Il y a de beaux hôtels autour, tout de même, avait dit Marcella. — Et de sacrées montagnes dedans, avais-je ajouté. Jack et moi nous étions

redescendant du ciel, conjurait le malheur et repoussait de quelques heures l’inévitable deuil. Le lendemain Jack se déchaîna. Marcella était restée en bas et avait commencé à replier le matériel car Jack avait assuré qu’on serait au sommet le soir même, qu’on redescendrait dans la nuit et qu’on pourrait rentrer le lendemain. � Il me faut une cuite », avait-il ajouté. Les bombés sommitaux avaient failli nous repousser. À leur pied, l’œil ne distinguait aucune faiblesse. Un bourrelet de rocher

et ces yeux bleus un peu rapprochés qui lui donnaient l’air d’un épagneul, ce long nez fin et cette bouche trop petite, molle, appuyée sur un menton très fort. C’était lui. — Ce porc ne s’est pas arrangé. Suleiman prit les jumelles, se les enfonça dans les orbites. Dans sa concentration, il retroussait les lèvres, découvrant des dents blanches. Il repéra le béret rouge dépassant de la poche de treillis de l’officier. — Lieutenant para ! Le fumier, siffla-t-il... Suleiman savait que le jeune

l’histoire de l’humanité. On avait transformé la célébration de la naissance d’un anarchiste égalitariste en un ensevelissement des êtres sous des tombereaux de cadeaux. Pour quelques heures, en ce 24 décembre, l’immense névrose européenne de l’après-guerre s’octroyait un répit, le temps d’ouvrir des paquets dans un bruit de mandibules d’insecte. Dans le chalet, il faisait 27 oC. Le foie gras exsudait. Sur le bloc rose, les gouttes de graisse perlaient. C’était la même rosée qu’au-dessus de la

Download sample

Download